ATHLÈTE ALL TIDES DU MOIS DE JUIN : TIMOTHÉ BARBEAU

TIMOTHÉ BARBEAU : UNE QUESTION D’ATTITUDE AVANT TOUT

Il a beau être âgé de 16 ans seulement, Timothé Barbeau se démarque déjà par sa maturité, tant dans la piscine qu’à l’extérieur. Son attitude exemplaire et son éthique de travail irréprochable lui ont d’ailleurs permis d’être sélectionné pour la toute première fois de sa carrière parmi une Équipe du Québec, avec qui il a connu du succès au Mel Zajac Jr. International Swim Meet disputé à Vancouver, il y a quelques semaines.

Portrait de notre athlète All Tides du mois de juin !

À l’image de la grande majorité des athlètes de la province, les deux dernières années n’ont pas été de tout repos pour Timothé Barbeau. Malgré un calendrier réduit en ce qui a trait aux compétitions et des semaines d’entrainement limitées, le jeune Montréalais affilié au club Neptune Natation et qui s’entraine au Stade Olympique sous la supervision de l’entraineure Chrystèle Roy-L’Ecuyer, est demeuré motivé. Il avait des objectifs ambitieux au début de la présente saison, comme le mentionne sa mère, Catherine Coutu.

« Comme tous les jeunes, les deux dernières années ont été remplies de défis pour Timothé, mais il a su garder le moral malgré tout, raconte-t-elle. Il a continué de s’entrainer à la maison, puis à la piscine quand c’était possible. Il avait de grands objectifs et il a fait le travail pour y arriver. »

Quelques mois plus tard, force est d’admettre que ses efforts ont été récompensés. Après une expérience enrichissante aux Essais canadiens de natation Bell 2022 à Victoria en avril, l’athlète a atteint son but de participer à une première compétition internationale au début juin, à l’occasion du Mel Zajac Jr. International Swim Meet.

Il a alors pu démontrer toute l’étendue de son talent en se mesurant à des nageurs d’âge junior provenant d’un peu partout au Canada et aux États-Unis. Et une fois de plus, l’expérience s’est avérée concluante.

En plus de récolter une impressionnante quatrième place au 1500 m style libre, où il a raté le podium par seulement 7 centièmes de seconde, Barbeau a reçu à deux reprises le titre de swim of the day, un honneur remis par ses coéquipier(ère)s de l’Équipe du Québec qui ont tenu à souligner l’excellence de ses résultats et son attitude toujours positive.

« Cette première équipe du Québec depuis deux ans était très attendue par la communauté. Dans ce contexte les athlètes auraient pu être impressionnés ou fébriles, mais c’est plutôt de l’enthousiasme qui a prévalu. Notamment par l’entremise de Timothé, qui a nagé sans complexe, avec beaucoup de motivation, de sérieux et de réussite, et pour qui nous l’espérons cette expérience sera aussi instructive que motivante », indique Nicolas Zazzeri, directeur technique d’Équipe Québec lors de cet événement qui a permis aux représentant(e)s de la province de vivre une véritable ambiance de compétition internationale grâce à un encadrement et à des services de grande qualité.

En plus d’être dirigé(e)s par l’entraineur olympique ayant le meilleur palmarès de tous les entraineurs québécois encore en activité, Claude St-Jean et son équipe, les athlètes ont pu compter sur un encadrement personnalisé tout au long de leur séjour. Au final, rien n’a été négligé, allant des services de massothérapie aux analyses de courses par vidéo, en passant par les services d’une nutritionniste de l’Institut national du Sport du Québec (INS). Les athlètes ont également eu droit à des prises de lactates après leurs courses afin de mieux personnaliser leurs stratégies de récupération, aux services d’une gérante d’équipe dévouée à leur offrir les meilleures conditions possibles et même à un généreux kit de vêtements et d’accessoires aux couleurs de l’équipe du Québec 2022 !

« La FNQ a fait beaucoup d’efforts afin d’offrir aux athlètes une expérience professionnelle et inspirante et nous pouvons affirmer que ce fut mission accomplie ! Nous sommes très satisfaits du résultat et nos athlètes le sont aussi. Nous avons déjà hâte de répéter l’expérience et de continuer d’offrir les meilleures conditions possibles à nos jeunes nageurs et nageuses afin de les aider à atteindre leur plein potentiel », poursuit Zazzeri.

Un futur prometteur

Certes, Timothé Barbeau en a impressionné plusieurs depuis le début de l’année 2022, mais le meilleur reste toujours à venir pour celui qui a fait ses débuts à l’âge de 7 ans, au Club Aquatique Rosemont-La Petite-Patrie (R2P). 

Guidé par son désir constant de se dépasser et une motivation encore plus grande à la suite de ses récentes performances, le nageur demeure humble et il poursuit son travail à la piscine dans le but d’accomplir de nouveaux objectifs.

« Il avait très hâte de représenter le Québec et ses performances lui ont donné beaucoup de confiance, explique sa mère. Il est très engagé dans son sport et ça lui démontre que le travail et la persévérance amèneront toujours des résultats positifs. »

Qui plus est, cette recette du succès n’est pas seulement valable dans l’environnement sportif. Elle l’est aussi dans le cadre scolaire, un autre aspect qui trône en tête de liste des valeurs de Timothé. L’étudiant-athlète de quatrième secondaire au Collège de Montréal l’a d’ailleurs démontré en redoublant d’efforts pour pallier les nombreuses absences en classe en raison des compétitions et des camps préparatoires.

« C’est la première année où il partait aussi souvent et cela a amené son lot de gestion. Finalement, tout a super bien été grâce à son assiduité et à la collaboration avec les intervenants du programme Sport-études du Collège de Montréal. Ils sont très habitués à gérer ce genre de situation et ça a permis à Timothé de garder une attitude positive et une bonne ouverture d’esprit. Il a appris beaucoup cette année et il est très heureux du dénouement », conclut fièrement Catherine Coutu.

Chose certaine, Timothé Barbeau n’a pas fini d’épater ses proches et c’est avec son éternel optimisme qu’il peut maintenant se tourner vers ses prochaines compétitions.

PERSONNALITÉ ALL TIDES DU MOIS DE JUIN : AMÉLIE POIRIER

AMÉLIE POIRIER, PERSONNALITÉ DU MOIS !

Figure discrète mais très importante du paysage québécois, Amélie Poirier cumule depuis des années une position d’entraineure-chef, de formatrice et d’évaluatrice pour le PNCE. En complément, elle a eu l’occasion de vivre une toute nouvelle expérience professionnelle, en mai dernier. Grâce à un programme de mentorat financé par le Ministère de l’Éducation du Québec qui vise à promouvoir une place accrue pour les femmes dans toutes les sphères sportives québécoises, Mme Poirier s’est vu confier le rôle d’apprentie-entraineure de l’équipe du Québec qui était présente au Mel Zajac Jr. International Swim Meet à Vancouver, le mois dernier.

C’est pour cette raison qu’elle est nommée Personnalité  All Tides  du mois de juin!

Amélie Poirier

« C’était une super belle expérience. J’ai eu la chance d’être avec Claude St-Jean et Philip Garverick Ce sont deux entraineurs qui ont un très grand bagage d’expérience », indique celle qui participait à un projet de l’équipe du Québec pour une première fois.

L’entraineure ajoute avoir été marquée de voir que les membres de la délégation québécoise avaient un objectif commun, tout en étant et impressionnée de voir les nageur(euse)s de l’équipe tirer le maximum de cette expérience. En effet, outre l’équipe d’entraineur(e)s de grande qualité, les nageur(euse)s ont pu bénéficier de services de massothérapie, d’analyses de courses filmées, et de prise de lactates.

« Même si nous provenions tous de milieux différents, il y avait de la cohésion dans l’équipe. Ils (les athlètes) ont une belle capacité d’auto-analyse et ils bien profité de leur expérience. […] Cette adrénaline-là, d’être en équipe et d’aller vers un but commun, c’était le fun de la retrouver et ça donne le goût de participer à ce genre d’événements. »

Amélie Poirier avait la responsabilité du groupe de sprint, et était également responsable de l’activation à sec des athlètes et de faire des prises de lactate chez les nageur(euse)s après les courses lors de cette compétition qui était en quelque sorte une répétition générale avant les Championnats canadiens d’été.

En plus de vivre cette nouvelle expérience sur le terrain, Mme Poirier a été jumelée avec une entraineure de Penticton en Colombie-Britannique, Tina Hoeben, qui a agi à titre de mentore. De quoi la mettre rapidement en confiance au fil des journées de la compétition.

« Plus ça allait, plus je me sentais à ma place et c’est en grande partie grâce au personnel de l’équipe qui m’a vraiment fait confiance », ajoute-t-elle.

Des programmes qui font la différence

Les mentalités changent quant à la place des femmes dans le rôle d’entraineure, mais les choses ne se font pas par elles-mêmes. Amélie Poirier a franchi les étapes une par une, de nageuse de niveau provincial, en passant par celle d’étudiante en kinésiologie. Une voie qui a été presque accidentelle pour elle.

« J’hésitais entre (des études universitaires) en physiothérapie ou en kinésiologie. Je ne suis pas rentrée en physiothérapie, mais la vie fait bien les choses, car j’ai vraiment aimé mon baccalauréat. J’ai vu ce que faisaient plusieurs amis en physiothérapie et j’ai constaté que ce n’était pas pour moi. Quand est venu le moment de faire mon stage, j’ai eu l’occasion de le faire avec le Rouge et Or et Johanne Girardin (en natation) et cela a juste confirmé que j’étais à ma place comme entraineure. »

La femme originaire de Rimouski croit que les programmes mis en place pour augmenter le nombre de femmes dans sa profession ont leur raison d’être. Au cours de sa carrière qui l’a amenée à Trois-Rivières, Montréal et Québec, elle constate que dans les formations des entraineur(e)s, les femmes sont plus nombreuses aux premiers niveaux, mais moins présentes dans les niveaux supérieurs.

« À partir du niveau 301, la courbe est inversée. Il faut maintenir les efforts. Je vois que dans les fédérations, tant au Québec qu’au Canada, il y a des efforts pour développer et mettre des systèmes en place afin qu’il y ait différents types de leadership. Ce sont plein de petits pas comme ça qui vont faire en sorte que les femmes vont se sentir à leur place, peu importe le niveau de compétition. Celles qui voudront accéder au plus haut niveau, ça ne sera pas un frein d’être une femme. C’est ça qui est le plus important. »

Celle qui se dit nourrie par les facettes de l’enseignement et des relations humaines que lui procure son travail se sent à sa place comme jamais.

« J’ai toujours vu ce métier comme une possibilité. »

Gageons qu’avec les nouvelles structures en place, les jeunes femmes passionnées de natation seront de plus en plus nombreuses à le dire.

DÉVOILEMENT DES GAGNANT(E)S DES PRIX DU 1 000 000 KM ENSEMBLE

DÉVOILEMENT DES GAGNANT(E)S DES PRIX DU 1 000 000 KM ENSEMBLE

La première collaboration entre la FNQ et le Grand Défi Pierre Lavoie fut un réel succès. C’est plus de 25 clubs qui ont entré des kilomètres dans l’application du 1 000 000 de KM Ensemble! Un total de 17 270 kilomètres ont été nagés et au moins 8 000 d’entre eux l’ont été par un membre de la FNQ.

Du 9 au 12 juin, tous les clubs de natation étaient donc invités à participer au 1 000 000 de KM Ensemble en organisant une activité pour faire nager leurs membres, ainsi que les familles et amis faisant partie de leur communauté ou simplement en inscrivant les kilomètres parcourus durant cette période.

D’ailleurs, la FNQ était présente à Shawinigan, où Pierre Lavoie s’est arrêté pour faire quelques longueurs avec les jeunes. La présence des olympiens Nadine Rolland (2000) et Yannick Lupien (2000-2004), ainsi que de Xavier Desharnais (deux fois champion de la Traversée du Lac-Saint-Jean) ont permis aux jeunes présents de vivre une expérience inoubliable et de nager côte à côte avec des étoiles de la natation.

Les clubs participants courraient la chance de remporter 10 000$ en prix. Voici sans plus tarder les gagnants!

Prix originalité

Le club de natation de Saint-Félicien a organisé une séance de 8h consécutives de nage le vendredi 10 juin dans le cadre du 1 000 000 de KM ensemble. De 16h à minuit, les 4 corridors de la piscine municipale étaient utilisés par leurs différents groupes et à tout moment, un des corridors était réservé aux citoyens de la ville. Chaque heure, un relais avait lieu avec une thématique spéciale : relais à obstacle, relais train, relais gilet, relais siamois, relais bas de nylon, relais aveugle et même un relais spécial Pierre Lavoie (nage, abdos vélo et course sur place).

De la danse, du karaoké ainsi que des lumières tamisées étaient au menu de leur activité bien spéciale qui se mérite le prix d’originalité de la FNQ dans le cadre du 1 000 000 de KM Ensemble!

Prix distance parcourue

Le club de natation les Torpilles de Repentigny s’était donné comme objectif de parcourir 500km à la nage. Et bien ce sont 800km qui ont été parcourus par les nageur(euse)s du club de natation. Félicitations à tou(te)s les participant(e)s!

Volet compétitif

Le club des Loutres a remporté haut la main les 4 catégories de relais compétitifs. En effet, ses équipes de nageur(euse)s ont fait les plus grandes distances en 60 min.

11-14 ans : LLOU avec 4925m

15-17 ans : LLOU avec 5175m

18 ans + : LLOU avec 3975m

Maitres : LLOU avec 4550m

Prix participation

Le prix de participation se voulait être une moyenne du nombre de km nagés par les participant(e)s d’un club. Puisqu’il est impossible de connaitre le nombre exact de participant(e)s par club dû à la nature du site du Grand Défi, nous avons décidé de tirer ce prix parmi tous les clubs s’étant inscrits correctement sur le site et ayant au moins cumulé 100km.
Le club gagnant du tirage au sort est le Club de natation de Mont-Tremblant!

500$

Un montant de 500$ était également promis au club du nageur ou de la nageuse accumulant le plus de kilomètres. Malheureusement, cette information étant également impossible à avoir exactement, nous avons encore une fois procédé à un tirage au sort et c’est le club de natation de Juvaqua d’Alma qui a remporté le prix! 

Tou(te)s les gagnant(e)s seront contacté(e)s dans les prochains jours afin de recevoir leurs bourses!

PERSONNALITÉ ALL TIDES DU MOIS DE MAI : CAROLE THOMAS

L’IMPLICATION IRREMPLAÇABLE DE CAROLE THOMAS

Impliquée de très longue date auprès de la Fédération et de manière significative lors des plus récents Championnats québécois et canadiens des maitres qui se sont respectivement tenus à Sherbrooke et à Québec, Carole Thomas mérite amplement le titre de personnalité du mois All Tides !

Mme Thomas a accueilli cet honneur avec beaucoup d’humilité, mais aussi énormément de fierté, elle qui se donne corps et âme dans l’organisation d’événement d’envergure pour les maitres, partout dans la province, et qui a déjà été présidente de la fédération québécoise.

« Après une petite carrière d’athlète, je me suis impliquée comme officielle. J’ai fait partie de plusieurs conseils d’administration et j’ai même été présidente de la FNQ de 2004 à 2008. Ç’a été une très belle expérience qui m’a beaucoup aidée pour la suite de ma carrière. J’ai appris énormément pendant ce mandat », mentionne-t-elle.

Cette passion pour la natation date de très loin et elle a eu un impact majeur dans la vie de la principale intéressée, alors que plusieurs événements importants de sa vie y sont reliés, de près ou de loin.

 « Ç’a toujours fait partie de ma vie, j’ai même rencontré mon mari à la natation et nos quatre enfants ont pratiqué le sport. C’est une partie importante de moi-même. Quand mes enfants nageaient, j’ai commencé à m’impliquer comme bénévole et je n’ai jamais arrêté, même quand mes enfants ne pratiquaient plus la natation. »

Carole Thomas est maintenant du comité des officiel(le)s où elle a la chance de former et d’évaluer les officiel(le)s de la province afin qu’ils atteignent un niveau supérieur. Par contre, ce qui la passionne le plus dans ses fonctions, c’est de pouvoir encourager et soutenir tous ces arbitres. De les voir progresser et s’épanouir dans le sport comme elle l’a fait auparavant.

C’est d’ailleurs dans ce rôle qu’elle a été impliquée aux Championnats québécois de Sherbrooke qui ont eu lieu à la fin du mois d’avril et, plus récemment, aux Championnats canadiens de Québec, qui se sont déroulés du 21 au 23 mai derniers.

« À Québec, j’avais un rôle très important dans la préparation de l’événement. Je m’occupais d’abord des inscriptions, mais je jouais également un rôle dans la gestion des officiel(le)s majeur(e)s pour la compétition. En plus, j’étais moi-même juge-arbitre de niveau national pendant la fin de semaine. C’était intense, mais tellement agréable ! » raconte Carole Thomas.

Une fin de semaine bien remplie qui se retrouve déjà parmi les plus beaux souvenirs de la carrière de Mme Thomas, en compagnie du Championnat des maîtres qu’elle a organisé en 1997. Un événement qui aura finalement servi de base pour ceux qui ont suivi.

« J’ai eu beaucoup de plaisir à organiser un Championnat des maitres il y a déjà plus de 20 ans. Ç’a été un très beau moment de ma carrière qui m’a donné beaucoup d’outils pour la suite des choses », conclut-elle, fin prête pour ses prochains défis et toujours présente pour faire rayonner son sport.

ATHLÈTE ALL TIDES DU MOIS DE MAI : JUDITH OLIVER

L’infatigable judith oliver

Ce ne sont pas tous les nageurs ou nageuses qui ont l’opportunité de battre des records du monde dans leur discipline au cours de leur carrière. C’est chose encore plus rare à l’âge de 90 ans ! C’est pourtant ce qu’a réalisé Judith Oliver à Sherbrooke lors des plus récents Championnats québécois des maitres.

Il allait de soi que Mme Olivier remporte le titre d’athlète All Tides du mois de mai !

Originaire de Pointe-Claire, la vétérane a abaissé des records mondiaux dans sa catégorie d’âge (90-94 ans) au 50 m papillon, au 100 m papillon et au 200 m quatre nages. Une journée forte en émotions pour la principale intéressée.

« Tout s’est extrêmement bien déroulé. En raison de mon âge, j’ai dû être prudente au cours des deux dernières années et il s’agissait de ma première compétition depuis 2020. Je suis agréablement surprise par mes performances », déclare celle qui a nagé son 100 m papillon dans un temps de 2 min 28 s.

La natation a toujours fait partie de la vie de Mme Oliver qui a appris à nager à l’âge de 5 ans. Depuis maintenant plus de 45 ans, elle nage de trois à quatre fois par semaine pour être bien certaine de garder la forme.

« J’ai commencé à nager au YWCA quand j’étais très jeune. J’ai continué à prendre des cours et un jour, quand j’avais 10 ou 12 ans, un entraîneur à demandé à ma mère si j’étais intéressée à nager avec lui de manière plus compétitive. Je n’ai jamais quitté la piscine depuis ! » se remémore-t-elle.

Même si l’entraînement est la clé de sa longévité, Judith Oliver confie quelques petits secrets qui pourraient expliquer, selon elle, les résultats qu’elle a réussi à obtenir à 90 ans.

« Je sais que ce n’est pas très santé, mais j’aime croire que mon café matinal et qu’une petite bouchée de chocolat après chaque course m’aident énormément lors des compétitions. C’est tellement important d’être active malgré mon âge, ça me permet de vivre plus longtemps et de demeurer en santé. »

Celle qu’on surnomme Judie ne semble pas être trop pressée d’accrocher son maillot. La nonagénaire a poursuivi sur sa lancée lors des Championnats canadiens des maitres qui se déroulaient du 20 au 22 mai au PEPS de l’Université Laval, à Québec. Elle y a abaissé trois autres records du monde tout en remportant une dizaine d’épreuves.

« J’ai encore plusieurs choses à accomplir dans la piscine ! Je ne suis pas près d’arrêter, mais je vais prendre un peu de repos dans les prochaines semaines pour profiter d’une croisière sur l’océan Atlantique en compagnie de ma fille Michele », conclut-elle.

1 000 000 de KM Ensemble X FNQ

1 000 000 de KM ENSEMBLE

Pour une troisième édition, Pierre Lavoie donne le défi au Québec en entier de parcourir 1 000 000 de kilomètres en bougeant. La Fédération de natation du Québec aimerait montrer qu’il est possible d’accumuler les km à la nage!

Du 9 au 12 juin, tous les clubs de natation sont donc invités à participer au 1 000 000 de KM Ensemble en organisant une activité pour faire nager leurs membres, ainsi que les familles et amis faisant partie de leur communauté.

Pour les clubs participants, 10 000$ sont à gagner!

Prix
originalité

2500 $

Le club ayant organisé l’activité jugée la plus originale.
Envoyez-nous votre concept, accompagné de photos ou de vidéos pour courir la chance de remporter ce prix.
info@fnq.ca

Prix distance parcourue

2500 $

Le club ayant compilé la meilleure moyenne de mètres parcourus par participant.
 Minimum 50 participants

Prix participation

2500 $

Le club ayant accumulé le plus grand nombre de participants.

Volet compétitif

2000 $

Les clubs ayant soumis les relais victorieux dans les différentes catégories d’âge
11-14 ans
15-17 ans
18 ans & +
Maitres
Règlements compétitif
Fiche compétitive

En prime, le club avec le ou la participant(e) ayant parcouru la plus grande distance se méritera également 500$.

Pour participer, il suffit de:

Pour cumuler le plus de participants et de kilomètres possible :

Inscriptions individuelles

Tous les participant(e)s de 18 ans et plus devront se créer un profil individuellement, puis se joindre à un groupe pour cumuler leurs distances parcourues à la nage.

Inscriptions en groupe

Les participant(e)s de 17 ans et moins pourront être inscrit(e)s directement dans le groupe par leur entraineur(e) après un entrainement.

Pour faciliter les procédures

FAQ (cliquer sur la question)

N’importe qui peut se créer un profil et cumuler ses kilomètres pour un groupe existant. Invitez vos parents, vos amis et nagez le plus de kilomètres possible!

Afin d’être éligible aux prix de la FNQ, il faut être un membre en règle de la fédération de natation du Québec.

Non, autant de nageurs et nageuses membres ou non-membres peuvent cumuler des kilomètres pour un groupe (club).

Oui, du 9 au 12 juin, tous les entrainements, distances, longueurs effectuées peuvent être soumises sur le site de 1 000 000 de KM ENSEMBLE. Il est donc possible de soumettre les distances de chaque entrainement durant cette période, au fur et à mesure.

Oui, tous les clubs membres de la FNQ peuvent se créer un profil et un groupe pour participer au concours!

Du 9 au 12 juin on nage Ensemble!

PERSONNALITÉ ALL TIDES D’AVRIL : MARC-ANDRÉ PELLETIER

L’ANNÉE MARQUANTE DE MARC-ANDRÉ PELLETIER

Le succès de ses protégés en disait déjà long, mais le travail de l’entraineur Marc-André Pelletier a été souligné à nouveau, il y a quelques semaines, lorsqu’il a reçu le titre d’entraineur de l’année – programme paralympique – de Natation Canada. La FNQ l’honore à son tour en le nommant Personnalité All Tides du mois d’avril !

Entraineur au Club de Natation Région de Québec (CNQ) depuis 1998, Marc-André Pelletier a contribué au succès de bien des athlètes au fil du temps, en natation comme en paranatation.

Après s’être rendu aux Jeux olympiques de Londres en 2012, il a vécu ses premiers Jeux paralympiques l’été dernier, à Tokyo, aux côtés d’Alexander Elliot, Aurélie Rivard et Nicolas-Guy Turbide. Une première expérience qui n’est pas passée inaperçue et qui a mis un point d’exclamation à un cycle éprouvant, surtout en raison de la pandémie.

Rivard a décroché pas moins de cinq médailles de la catégorie S10 dans la capitale nipponne, dont deux d’or, alors que Turbide a fini deuxième au 100 m dos chez les S13. Ces six podiums représentent plus du quart de la récolte totale de 21 médailles du Canada.

« Je suis quand même content de cet honneur, a partagé Marc-André Pelletier à propos du prix de la fédération canadienne. Je m’y attendais un peu, parce qu’on avait eu l’athlète masculin (Nicolas-Guy Turbide) et l’athlète féminine de l’année (Aurélie Rivard), alors c’était un peu la suite des choses. »

Lorsqu’on lui demande comment il se décrit en tant qu’entraineur, Marc-André Pelletier se qualifie d’exigeant, impliqué et dédié aux athlètes. Son aptitude à modifier son enseignement selon la personne à qui il s’adresse est aussi un de ses plus précieux atouts.

« Les meilleurs entraineurs sont ceux qui sont capables de s’adapter aux diverses situations. Il faut avoir un plan bien établi, mais aussi rester polyvalent et s’ajuster, peu importe le contexte. »

L’entraineur donne en exemple le parcours d’Aurélie Rivard aux Jeux paralympiques de Tokyo, elle qui a déménagé à Québec afin de rejoindre le CNQ. Possédant des standards très élevés, l’athlète originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu était déçue de sa médaille de bronze au 50 m style libre, sa première épreuve des Jeux où elle avait sous-estimé la chaleur du Japon.

« Il a fallu trouver les angles d’attaque et travailler les bonnes choses très rapidement étant donné l’horaire chargé sur dix journées. On a réussi à s’ajuster. »

Cette polyvalence dont fait preuve Pelletier est aussi perçue dans sa capacité à diriger tant les nageurs que les paranageurs. Une formule dont tout le monde bénéficie, selon le principal concerné.

« Ce dont je suis le plus fier, c’est de réussir à mettre des athlètes sur les équipes nationales, tant olympique que paralympique. »

Le CNQ aux mondiaux

Deux paranageurs et deux paranageuses du Club de Natation Région de Québec prendront part aux Championnats du monde de Madère, au Portugal, en juin prochain.

Alexander Elliot, Aurélie Rivard et Nicolas-Guy Turbide seront en action, en plus d’Abi Tripp, qui a participé aux Jeux paralympiques de Rio, en 2016, alors qu’elle n’avait que 15 ans.

Marc-André Pelletier ne pourra les accompagner, lui qui continuera d’entrainer au CNQ pendant ce temps.

« Une personne qui est seule de son équipe, c’est peut-être plus stressant. Pour nous, ils sont toujours en train de s’entrainer ensemble, il faut juste reproduire ce qu’on fait et c’est un facteur de stress de moins, explique-t-il. On les entraine aussi pour qu’ils soient autonomes et coachables par n’importe qui. »

La préparation pour les mondiaux a été plutôt courte, alors que la plupart des nageuses et nageurs ont repris l’entrainement en novembre ou en décembre après les Jeux paralympiques. Pelletier s’attend néanmoins à de bons résultats.

« J’aimerais aller chercher des médailles, mais on arrive un peu plus à court avec l’entrainement. La forme risque d’être meilleure et plus similaire à ce qu’on a vu à Tokyo lors des Jeux du Commonwealth prévus en juin. »

Chose certaine, les athlètes sont entre bonnes mains pour poursuivre leur préparation et atteindre leurs objectifs, aussi grands qu’ils puissent être !

DÉVOILEMENT DU CALENDRIER D’EAU LIBRE 2022

CALENDRIER D’EAU LIBRE 2022

Pour consulter le calendrier 2022 complet des évènements en eau libre, cliquez ici.

 

C’est le retour en force des événements en eau libre au Québec!

Avec des épreuves aux quatre coins de la province et des courses aux distances allant de 500m à 12km, les amateur(trice)s auront l’embarras du choix cet été!

La saison sera lancée avec le Championnat Québécois d’eau libre qui se tiendra au Parc Jean Drapeau le 3 juillet 2022. Les épreuves de championnats incluront le 1 km (11-12ans), le 2 km (13-14ans) et le 5 km (15 ans et +). De plus, une nouveauté s’ajoutera cette année, soit le 3 km pour les Maitres!

Les amateur(trice)s d’eau libre non-membres sont également invité(e)s à venir débuter leur saison d’événements en eau libre en participant au relais 2 x 500m ainsi qu’au 2.5 km!

Une autre nouveauté cet été, l’inclusion d’épreuves d’eau libre à l’intérieur d’un triathlon. En effet, le triathlon Trimemphré offrira des épreuves de 1 km, 1.9 km et 5 km!

De plus, l’invitation provinciale de Shawinigan et le Marathon du Lac-à-Jim auront tous deux lieu le 16 juillet et présenteront des épreuves variant de 1km à 5 km.

La prestigieuse Traversée internationale du Lac St-Jean offrira ensuite des courses pour tous les niveaux lors des deux derniers weekends de juillet. L’invitation Uniprix (1-2-5-10 km), le défi Plouf (épreuve découverte), le marathon de la relève (10 km) et la célèbre Traversée (32 km), sont tous de retour pour une nouvelle édition.

En août, la Traversée du Lac Tremblant offre une très belle programmation avec un camp de nage, des épreuves allant de 1 à 12 km et même un 12 km à relais. Renseignez-vous, des offres spéciales pourraient être offertes aux clubs de natation afin d’encourager la participation des nageurs et nageuses.

Une nouvelle épreuve s’ajoute également en août, soit la Traversée du Lac Simon. Cette épreuve se tiendra lors de la fin de semaine du 13-14 août. C’est un retour pour cet événement qui avait lieu dans les années 1980-90.

Finalement, il ne faudra pas manquer la 3e étape de la Série Mondiale de Marathons de Natation FINA 10 km à Lac-Mégantic, où les meilleurs nageurs et nageuses au monde s’affronteront. L’organisation compte également offrir des épreuves pour les amateur(trice)s et des épreuves découvertes pour les plus petits.

Il est à noter que ce calendrier risque encore d’être bonifié par de nouveaux événements et que plus de détails seront publiés dans le calendrier de la FNQ au cours du printemps et de l’été.

Pour consulter le calendrier 2022 complet des évènements en eau libre, cliquez ici.

Nous recherchons des officiel(le)s pour plusieurs de ces évènements. C’est l’occasion parfaite de passer du temps de qualité à l’extérieur et de voir des compétitions excitantes de près tout en contribuant au développement de la natation en eau libre au Québec !

Événement test Magog – 15 juillet
Si vous êtes disponibles, merci de communiquer avec Maude Desjarlais au 
mauddesjarlais@gmail.com

Shawinigan – 16 juillet
Si vous êtes disponibles, merci de communiquer avec Jean-Charles Pelletier au jean-charles.pelletier@cgocable.ca

Championnat canadien d’eau libre (Parc Jean-Drapeau) – 1er aout
Cette compétition se déroulera le matin et devrait être terminée avant midi. Pour vous inscrire, 
cliquez ici.

Traversée du Lac Tremblant – 6-7 aout
Si vous êtes disponibles, merci de communiquer avec Carole Thomas au carole_thomas56@hotmail.com

Traversée du Lac Simon – 13 aout
Pour vous inscrire comme officiel(le)s ou bénévoles : Cliquez ici.  

Traversée du Lac-Mégantic – 25 au 27 aout
Vous aurez la chance de voir le déroulement d’un événement international de la FINA. Si vous êtes disponibles, merci de communiquer avec Lucie Trudel au luctru@hotmail.com

ATHLÈTE ALL TIDES DU MOIS D’AVRIL : TYSON JACOB

TYSON JACOB À LA POURSUITE DE SES RÊVES SPORTIFS

Tyson Jacob a fait d’une pierre deux coups à la compétition ManSask présentée le mois dernier, du côté de Winnipeg. En plus de confirmer sa classification de niveau 3 (nationale), le paranageur de Granby a profité de l’occasion pour établir deux nouvelles marques canadiennes dans la catégorie S5.  À seulement 18 ans, Tyson s’affirme comme un excellent espoir de la paranatation québécoise, ses récentes performances lui valent donc le titre d’Athlète All Tides du mois d’avril !

La tâche s’annonçait colossale pour Tyson Jacob lors de cet événement qui se déroulait en deux temps. Tout d’abord, il devait faire plus de 600 m de nage à haute vitesse dans différents styles pour compléter sa classification. Puis, à peine 24 heures plus tard, il amorçait une compétition de quatre jours au cours desquels il était inscrit à six épreuves.

Le représentant des Loutres de Granby a relevé le défi avec brio, comme le raconte fièrement son entraineure Nadine Rolland, Olympienne des Jeux de Sydney, en 2000.

« Pour Tyson, cet événement était une occasion unique de refaire sa classification et de nager en grand bassin (50 m) en compétition, explique-t-elle. C’était très chargé, surtout avec les nages de classification et le peu de repos, mais il s’en est très, très bien sorti ! »

Les résultats sont d’ailleurs probants pour Jacob, qui s’est surpassé dans toutes les épreuves, mais particulièrement aux finales du 50 m dos et du 50 m libre. Il a respectivement inscrit des temps de 49,82 s et 41,77 s, bons pour deux records canadiens en paranatation.

« Des records, il va en faire encore longtemps ! » lance Nadine Rolland avec confiance.

« Il avait déjà celui au 50 m dos et il l’a surpassé deux fois dans la même journée. Il s’est aussi beaucoup amélioré en style libre et au papillon, alors ça promet. On risque de le voir battre ses propres marques souvent pendant les dix prochaines années. »

Son entraineure a certainement raison puisque quelques jours seulement après cette affirmation, Tyson a poursuivi sur sa lancée en établissant deux nouveaux records canadiens dans la catégorie S5 au 50m dos et au 50m papillon lors des Championnats canadiens de l’est Speedo qui avaient lieu à Pointe-Claire du 21 au 24 avril dernier. Sa performance en finale du 50m papillon a été particulièrement impressionnante puisque le jeune paranageur est parvenu à améliorer son temps obtenu lors des préliminaires de près de 5 secondes pour finalement réussir un chrono de 47,42s et ainsi battre l’ancien record canadien de Danial Murphy par moins d’une demi-seconde.

Vers les Jeux du Canada et encore plus loin

Au-delà des records et des performances, Tyson Jacob a pu confirmer sa classification de niveau national, ce qui lui permettra d’être éligible pour représenter le Québec lors des Jeux du Canada prévus en août prochain, à Niagara. 

Il s’agira alors d’une nouvelle occasion de démontrer son savoir-faire et, surtout, de mettre en lumière tous les efforts déployés au cours de la dernière année afin de poursuivre sa progression.

« Tyson est avec nous depuis 2015 et ç’a d’abord été un loisir pour lui. Par contre, plus le temps a avancé, plus il s’est amélioré et il veut maintenant aller le plus loin possible, indique Nadine Rolland. Il a atteint le niveau élite, ce qui demande plus d’engagement, et il prend ça très au sérieux. »

Chose certaine, le paranageur pourra toujours compter sur le soutien de sa famille et d’une équipe plus que qualifiée pour le guider dans sa quête vers l’excellence. En plus de Nadine Rolland, Tyson Jacob est toujours conseillé par son premier entraineur chez les Loutres, Frédérick Asselin, de même que par la kinésiologue Catherine Marcotte.

« Quand il a dit qu’il voulait prendre ça encore plus au sérieux, on a discuté avec la famille et on s’est assurés de créer une équipe de soutien intégré avec Frédérick et Catherine, mentionne l’entraineure. Il est talentueux, il a du plaisir et on aime travailler avec lui. »

À 18 ans seulement, Tyson Jacob peut se permettre de rêver grand. Après une participation aux Championnats canadiens de l’Est Speedo 2022 à la fin avril, il peut maintenant entreprendre sa préparation pour les Jeux du Canada qui le mèneront ensuite, l’espère-t-il, vers les essais paralympiques canadiens. Le début d’une grande aventure !

« Il aimerait un jour faire les Jeux paralympiques et il y va une étape à la fois. On va profiter des prochaines compétitions pour prendre de l’expérience et essayer de se rendre aux essais de 2024. Il réalisera peut-être son rêve à Paris, ou à Los Angeles quatre ans plus tard, mais une chose est sûre, c’est qu’on s’en va vers là ! » conclut Nadine Rolland.

LE QUÉBEC SERA BIEN REPRÉSENTÉ AU SEIN DES ÉQUIPES NATIONALES !

LE QUÉBEC SERA BIEN REPRÉSENTÉ AU SEIN DES ÉQUIPES NATIONALES

La vétérane et médaillée olympique Katerine Savard (CAMO) mènera le groupe des cinq nageurs québécois qui ont été retenus dans l’équipe canadienne qui participera aux Championnats du monde FINA des sports aquatiques, du 18 juin au 3 juillet, à Budapest, en Hongrie.

La spécialiste du papillon et triple olympienne sera accompagnée de sa coéquipière aux Jeux olympiques de Tokyo, Mary-Sophie Harvey (CAMO), ainsi que de James Dergousoff (UL) et Patrick Hussey (PCSC), qui en seront tous les deux à leur première participation aux mondiaux.

Quant au spécialiste de longue distance Eric Brown (PCSC), il sera des épreuves en eau libre.

L’annonce de l’équipe canadienne qui comptera 32 athlètes a été faite dimanche au terme des Essais canadiens de natation Bell qui ont eu lieu à la Saanich Commonwealth Place à Victoria, en Colombie-Britannique.

Ces mêmes cinq athlètes seront aussi de l’équipe canadienne des Jeux du Commonwealth qui auront lieu du 28 juillet au 8 août à Birmingham, en Grande-Bretagne. À noter que les noms des paranageurs seront connus d’ici la fin avril.

Du côté de l’équipe canadienne qui sera des Championnats du monde de paranatation IPC de Madère (Portugal), au 12 au 18 juin, elle comptera un fort contingent de 16 athlètes du Québec et de quatre autres qui s’entraînent au Québec mais qui sont affilié(e)s à des clubs d’autres provinces canadiennes.

Les nageurs paralympiques du Québec présents à Tokyo Aurélie Rivard (CNQ), Camille Bérubé (NG), Sabrina Duchesne (UL), James Leroux (UL), Alec Elliot (CNQ), Tess Routliffe (UL) et Nicolas-Guy Turbide (CNQ) auront l’occasion de briller à nouveau tout en transmettant leur expérience à Félix Cowan (SAMAK), Gabriel Martel (BBF), Justine Morrier (CNQ), Clémence Paré (SAMAK), Myriam Soliman (MUST), Arianna Hunsicker (UL), Danielle Kisser (UL), Abi Tripp (CNQ) et Philippe Vachon (MEGO).

Danielle Dorris (N-B), Caleb Arndt (ONT), Zach Zona (ONT) et Nicholas Bennett (C.-B.), qui nagent tous au Centre de haute performance du Québec, ont eux aussi été retenus pour le grand rendez-vous des mondiaux.

Après les nominations pour ses équipes nationales séniors, Natation Canada a également annoncé la composition de l’équipe du programme national de développement en vue des Championnats panpacifiques juniors qui auront lieu à Hawaï en août prochain, ainsi que des Championnats du monde juniors en eau libre de la FINA qui se tiendront aux Seychelles au début du mois de septembre.

Les représentants du Québec pour les Championnats panpacifiques juniors seront Lydia Kilger (PCSC), Loïc Courville-Fortin (CAMO) et Victor Dagenais (CAMO). Megan Willar (PCSC) fera pour sa part partie de l’équipe canadienne pour les Championnats du monde juniors en eau libre de la FINA. À noter que les nageurs et nageuses de l’épreuve du 5 km (14-15 ans) seront annoncés à une date ultérieure.

Du côté des entraîneurs, le Québec sera également à l’honneur avec les sélections sur l’équipe nationale de Greg Arkhurst (CAMO) pour les championnats du monde et les jeux du Commonwealth, de Martin Gingras (PCSC) et Dominique Longtin (CAMO) pour les Championnats du monde juniors d’eau libre ainsi que les deux entraîneurs du CHP-Q Mike Thomson et Jean-Michel Lavallière et Craig McCord (NG) pour les championnats du monde de paranatation.

Nous sommes extrêmement fiers de la performance de nos québécois(e)s à Victoria considérant tous les défis auxquels ils et elles ont dû faire face au cours des deux dernières années.

« Ces essais canadiens étaient un saut vers l’inconnue pour nombre de nageurs suite aux deux dernières années chaotiques. Le Québec a montré un très beau visage, et de le voir si bien représenté sur les équipes nationales, tant pour les athlètes que pour les entraîneurs, est une réelle satisfaction.

Outre les sélections sur les équipes nationales, le nombre de finales obtenues, de records provinciaux battus et d’améliorations de temps ont été remarquables. Chacun a trouvé à Victoria un défi à sa mesure à relever et tous ces succès mis bout à bout envoient un signal très positif à la communauté.

J’aimerai féliciter les athlètes, leurs entraîneurs, et toutes les personnes dans les clubs qui ont permis de réaliser cet accomplissement collectif. Go Québec ! » a affirmé notre Directeur technique Nicolas Zazzeri quelques heures après son retour de la Colombie-Britannique.

Québécois(e)s membres de l’équipe canadienne des Championnats du monde FINA, épreuves en piscine

Athlète                                      Club                                                        Entraîneur                               

James Dergousoff                 Rouge et Or Université Laval                        Patrick Paradis

Mary-Sophie Harvey              CAMO                                                           Greg Arkhurst

Patrick Hussey                       Pointe-Claire                                                 Mark Gangloff

Katerine Savard                     CAMO                                                           Greg Arkhurst

Membre du personnel de l’équipe canadienne

Greg Arkhurst                         Entraîneur

Épreuves en eau libre

Eric Brown                               Pointe-Claire                                                Martin Gingras

Membre du personnel de l’équipe canadienne

Cynthia Pincott                      Gérante de l’équipe

Québécois(e)s membres de l’équipe canadienne des Championnats du monde IPC de paranatation

Athlète                                           Club                                                     Entraîneur

Camille Bérubé        Natation Gatineau                                            Craig McCord

Felix Cowan             CHP-Québec / Club de Natation SAMAK         Mike Thompson

Sabrina Duchesne    Rouge et Or de l’Université Laval                     Johanne Girardin

James Leroux           CHP-Québec / Rouge et Or Université Laval    Mike Thompson

Gabriel Martel            Beaconsfield Bluefins                                         Claude Picard

Justine Morrier          Club de Natation du Haut-Richelieu                    France Latendresse

Clémence Paré         CHP-Québec / Club de Natation SAMAK            Mike Thompson

Aurélie Rivard            Club de Natation Région de Québec                 Marc-André Pelletier

Myriam Soliman    CHP-Québec / Club Natation MUSTANG Boucherville Mike Thompson

Nicolas-Guy Turbide   Club de Natation Région de Québec                Marc-André Pelletier

Philippe Vachon           Club de Natation Mégophias                             Charles Labrie

Alexander Elliot (Ont.)  Club de Natation Région de Québec              Marc-André Pelletier

Arianna Hunsicker (C-B) CHP-Québec / Rouge et Or Université Laval  Mike Thompson

Danielle Kisser (C-B)     CHP-Québec / Rouge et Or Université Laval    Mike Thompson

Tess Routliffe (Ont.)       CHP-Québec / Rouge et Or Université Laval    Mike Thompson

Abi Tripp (Ont.)              Club de Natation Région de Québec             Marc-André Pelletier

Athlètes qui s’entraînent dans un club québécois membres de l’équipe canadienne des Championnats du monde IPC de paranatation

Athlète                                                Club                                                  Entraîneur

Danielle Dorris (N-B)     CHP-Québec / Club de Natation Bleu et Or     Mike Thompson

Caleb Arndt (ONT)         CHP-Québec / Newmarket Stingrays               Mike Thompson

Nicholas Bennett            CHP-Québec / Ravensong Aquatic Club          Craig McCord

Zach Zona           CHP-Québec / Norfolk Hammerheads Aquatic Club    Mike Thompson

 Membres du personnel de l’équipe canadienne

Entraîneur senior                      Mike Thompson                                          CHP-Québec

Entraîneur                                 Craig McCord                                         Natation Gatineau

Entraineure                                Haley Bennett                                        CHP-Québec

Entraîneur                          Jean-Michel Lavallière                                    CHP-Québec

Québécois(e)s membres de l’équipe canadienne des Jeux du Commonwealth

Athlète                                            Club                                                  Entraîneur

Eric Brown                            Pointe-Claire                                               Martin Gingras

James Dergousoff                Rouge et Or Université Laval                       Patrick Paradis

Mary-Sophie Harvey             CAMO                                                          Greg Arkhurst

Patrick Hussey                      Pointe-Claire                                                Mark Gangloff

Katerine Savard                    CAMO                                                           Greg Arkhurst

Membre du personnel de l’équipe canadienne

Cynthia Pincott – Gérante de l’équipe

Greg Arkhurst – Entraîneur de l’équipe

Québécois(e)s membres de l’équipe canadienne des Championnats panpacifiques juniors

Athlète                                            Club                                                           Entraîneur

Lydia Kilger                                   Pointe-Claire                                           Martin Gingras

Loïc Courville-Fortin                      CAMO                                                    Greg Arkhurst

Victor Dagenais                             CAMO                                                     Greg Arkhurst

Québécois(e)s membres de l’équipe canadienne des Championnats du monde juniors en eau libre de la FINA

Athlète                                      Club                                                                 Entraîneur

Megan Willar                          Pointe-Claire                                                  Martin Gingras