RÉSUMÉ DES JEUX DU CANADA 2022

JEUX DU CANADA 2022 – UNE EXPÉRIENCE TRÈS ENRICHISSANTE 

C’est la tête pleine de souvenirs et le sourire aux lèvres que les membres de l’équipe de natation du Québec sont rentrés à Montréal samedi dernier après avoir compétitionné durant six jours aux Jeux du Canada 2022.

Leur semaine passée à Niagara aura été marquée par d’excellentes performances, mais surtout par un esprit d’équipe remarquable, par une grande démonstration de détermination et de persévérance ainsi que par une très belle unité au sein de l’équipe.


Cet esprit d’équipe n’était pas présent dès le début de la compétition, mais les choses ont rapidement changé.

« Au début de la semaine, c’était un peu plus difficile au niveau de l’esprit d’équipe et des encouragements sur le bord de la piscine, mais après un ou deux jours les choses ont vraiment changé. On a senti une véritable unité se créer au sein du groupe et peu importe où nous étions placés à la piscine, l’équipe du Québec se faisait entendre! Nous étions très contents que les jeunes prennent ça à cœur et qu’ils participent de la sorte », a déclaré la gérante de l’équipe, Véronique McCrae.

Un élément qui a aidé à développer cette unité au sein du groupe est que chaque jour, un garçon et une fille qui ne participaient pas aux finales étaient nommé(e)s « cheering captains ». Ils étaient responsables de s’assurer que tous les membres de l’équipe encouragent leurs coéquipier(ère)s le plus bruyamment possible afin que tous les athlètes se sentent supporté(e)s lorsque venait le temps de compétitionner.

De plus, cet esprit d’équipe ne s’est pas uniquement fait sentir à la piscine, mais tout au long de la semaine lors des repas, des déplacements et des activités d’équipe. Plusieurs des membres de l’équipe de soutien ont d’ailleurs tenu à le souligner. 

« En termes d’inclusion, tous les athlètes se sont rapidement sentis à leur place et l’esprit de camaraderie s’est vite installé. Nous sentions vraiment que tous les athlètes faisaient partie d’un même groupe uni, peu importe la catégorie dans laquelle ils nageaient ou leurs différences physiques ou intellectuelles. C’était beau à voir! » a affirmé l’entraineur attitré aux athlètes de la catégorie « Olympiques spéciaux » et aux paranageur(euse)s, Michel Tremblay.

Pour la majorité de nos athlètes, il s’agissait d’une première participation à une compétition de cette envergure, mais cela ne les a pas empêchés de donner le meilleur d’eux même à chaque occasion. Un grand nombre d’athlètes ont réussi des meilleurs temps personnels et nous avons aussi eu droit à une nouvelle marque nationale en paranatation réalisée par Alisson Gobeil au 50 m dos S5. Du côté des athlètes « Olympiques spéciaux », leurs performances ont été excellentes et méritent d’être soulignées. Les quatre nageur(euse)s ont réussi de meilleures marques personnelles, ont tous accumulé des points pour le Québec en participant à au moins une finale et ont récolté un total de trois médailles.

Une chose est certaine, les nageurs et nageuses ont démontré beaucoup de persévérance et de détermination tout au long de la semaine et pour cela, ils peuvent être fier(ère)s!

C’est donc avec une récolte totale de 32 médailles, dont 6 en or, que nos athlètes sont revenus au Québec, mais surtout, c’est avec un grand bagage d’expériences enrichissantes et des souvenirs qui resteront gravés dans leurs mémoires pour longtemps!

RÉSUMÉ DES CHAMPIONNATS CANADIENS 2022

Championnats canadiens 2022 : d’excellentes performances sur la scène nationale

Les Championnats canadiens juniors et séniors 2022 avaient lieu du 25 juillet au 1er août du côté du Parc olympique et du Bassin olympique de Montréal. C‘est un total de 633 nageur(euse)s et paranageur(euse)s de 142 clubs de partout au pays qui ont compétitionné tout au long de la semaine dans des groupes d’âge allant de 13-14 ans (femmes) et 14-15 ans (hommes) jusqu’au niveau sénior.
Tant sur le plan collectif, qu’au niveau des performances individuelles, nos athlètes québécois(e)s ont très bien fait, démontrant encore une fois tout le talent que nous avons en natation au Québec.
Après huit jours intenses de compétition, les nageur(euse)s du Québec ont pu rentrer chez eux avec le sentiment du devoir accompli, ayant accumulé un impressionnant total de 42 médailles.
Au niveau du classement général, deux de nos clubs ont réussi à percer le top 5. Félicitations au Club aquatique de Pointe-Claire qui a terminé 2e et à CAMO Natation qui a pris la 4e place. Les athlètes de CAMO se sont également illustrés en remportant la bannière de l’équipe championne masculine. Bravo !

Sur le plan individuel, Megan Willar (PCSC) et Loic Courville-Fortin (CAMO) se sont spécialement démarqués obtenant deux titres canadiens chacun. Megan a obtenu un total de cinq médailles, dont deux en or au 1500m libre et au 800m libre, tandis que Loic a conclu sa semaine avec une récolte de trois médailles, ses deux titres canadiens ayant été réalisés au 50m dos et au 200m dos. Megan a également conclu sa semaine avec le titre de d’athlète canadienne féminine ayant obtenu le meilleur pointage.

De plus, en paranatation, Tyson Jacob du Club Les Loutres et Alisson Gobeil du Club de natation de Chicoutimi nous ont aussi offert tout un spectacle, établissement deux nouvelles marques canadiennes au 50m papillon masculin S5 et au 50m libre féminin S5 respectivement. Tyson a réussi un temps de 45,64 tandis qu’Alisson a obtenu un chrono de 43,30.

Bref, nos athlètes peuvent être fiers de leurs performances et dire mission accomplie !

Félicitations à tou(te)s les participant(e)s !

Nous tenons également à remercier tous les officiel(le)s et autre bénévoles du Québec qui ont généreusement donné de leur temps au cours de la dernière semaine afin de permettre le bon déroulement de l’évènement.

Pour consulter les résultats complets, cliquez ici.

Voici la liste des médaillé(e)s québécois(e)s :

Athlètes masculins :

  • Eduard-Daniel Rusu (CDNDG) :
    • Argent 400m QNI
  • Justin Fontaine (PCSC):
    • Argent 200m Dos
  • Loic Courville-Fortin (CAMO)
    • Or 50m Dos
    • Or 200m Dos
    • Argent 100m Dos
  • Victor Dagenais (CAMO)
    • Argent 200m Libre
    • Bronze 100m Libre
  • Antoine Sauvé (CDNDG) :
    • Bronze 200m Libre
  • Sebastian Barboza (CAMO):
    • Bronze 400m QNI
    • Argent 3000m eau libre
  • Xavier Pimentel (NG) :
    • Bronze 400m Libre
    • Bronze 1500m Libre
    • Bronze 3000m eau libre
  • Guillaume Lord (MUST) :
    • Argent 1500m Libre
    • Argent 3000m eau libre
    • Bronze 800m libre
  • Édouard Fullum-Huot (PCSC) :
    • Or 50m Libre
    • Bronze 100m Libre
  • Stanford Li (PCSC) :
    • Bronze 200m Dos
  • Mehdi Ayoubi (CAMO) :
    • Argent 50m Libre
    • Bronze 50m Papillon
  • Jean-Félix Pelletier (CAMO) :
    • Or 3000m Eau Libre
  • Samuel Bourassa (CDNDG) :
    • Bronze 50m Dos

Athlètes féminines :

  • Mia Thomas (PCSC)
    • Or 1500m Libre (eau libre)
    • Argent 1500m Libre (piscine)
  • Léa Nugent (TORP)
    • Bronze 100m Dos
  • Kamila Blanchard (PCSC)
    • Bronze 400m QNI
  • Justine Lapierre (CAMO)
    • Bronze 200m Brasse
  • Ashlyn Massey (PCSC)
    • Bronze 100m Papillon
  • Rebecca McGrath (PCSC)
    • Bronze 100m Dos
  • Megan Willar (PCSC)
    • Or 1500m Libre
    • Or 800m Libre
    • Argent 3000m Eau libre
    • Argent 400m Libre
    • Bronze 200m Libre
  • Katrina Brathwaite (PCSC)
    • Argent 200m Brasse
  • Natasha Frost (PCSC)
    • Or 3000m Eau Libre
    • Bronze 1500m Libre
  • Megan Frost (PCSC)
    • Bronze 3000m Eau Libre
  • Roxane Lemieux (NN)
    • Or 50m Libre
    • Bronze 100m Libre
  • Lydia Kilger (PCSC) :
    • Bronze 3000m eau libre
  • Alexia Pham-Spickler (CAMO)
    • Bronze 3000m eau libre

BARRY HANNAH OBTIENT SON NIVEAU 5 COMME OFFICIEL

LA PASSION MÈNE BARRY HANNAH AU NIVEAU 5

Il y a à peine quelques années, jamais Barry Hannah n’aurait pensé atteindre le niveau 5 en tant qu’officiel en natation. Un accomplissement réussi récemment qui le rend particulièrement fier, en plus de le motiver à relever de nouveaux défis.

« Je suis extrêmement content et comblé d’avoir traversé ce processus », a partagé celui qui a été évalué lors des Championnats québécois à la fin du mois de juin.

La pandémie a réduit considérablement le travail de Barry Hannah lorsqu’il était niveau 4. Quand il a été approché pour une évaluation, il a peaufiné sa préparation durant tout le mois de juin en se consacrant à tout ce qui se passe près d’une piscine en compétition.

« Ç’a été beaucoup de travail, mais pas ardu. Je voulais le faire et bien le faire. Je suis comme ça quand je tombe dans un projet et je voulais le mériter. Je suis vraiment content de l’avoir atteint. »

Cette promotion a de quoi satisfaire le principal intéressé, même s’il insiste sur le fait qu’il a encore beaucoup à apprendre dans le métier. Le niveau 5 risque aussi de lui ouvrir des portes pour prendre part à de nombreux événements. Il prévoit être appelé à davantage de compétitions à l’échelle nationale, Barry Hannah souhaite continuer son travail sur la scène locale, en tant qu’officiel ou lors des formations.

Après tout, il est souvent plus occupé auprès des athlètes moins expérimenté(e)s, qui commettent plus d’infractions. Ainsi, les connaissances qu’il cumule sont toutes bénéfiques pour lui, et ce, peu importe le calibre des nageur(euse)s qui se trouvent à la piscine.

« J’aime partager mon savoir-faire et c’est important de travailler à tous les niveaux, pour voir comment ça se développe. Il ne faut pas oublier d’où on vient. Chaque compétition, j’apprends quelque chose, je peux toujours m’améliorer ou aider à organiser des événements. Quand j’arrêterai d’apprendre, ce sera le temps d’arrêter, mais c’est encore loin ! »

Une étape à la fois

Comme plusieurs autres officiel(le)s en natation, Barry Hannah a fait son entrée dans le métier lorsque son fils a commencé à nager en 2012. Il a vite compris qu’il allait devoir trouver un moyen de se tenir occupé près de la piscine, lui qui avait du mal à suivre l’action du haut des gradins.

« À sa première compétition, j’étais dans les estrades et j’ai trouvé ça très long d’attendre 4 heures pour le voir nager 2 minutes, s’est remémoré M. Hannah en riant. À sa deuxième, je m’étais apporté une revue pour passer le temps. À un certain moment, je me suis levé la tête et j’ai réalisé que je l’avais manqué ! »

Il a alors suivi les différentes formations pour devenir officiel et, de fil en aiguille, il a gravi les échelons. Lorsque son fils a choisi d’arrêter la natation, Barry Hannah détenait son niveau 3 et a décidé de poursuivre son implication dans le sport.

« J’aimais aller à la rencontre des gens et être sur le bord de la piscine. Je donnais tous les stages aux nouveaux officiels de notre club (Dollard-des-Ormeaux) et de la région. J’aimais partager mon savoir et aider les gens à se développer, mais jamais je n’aurais pensé aller chercher mon niveau 5 [à ce moment-là]. »

Maintenant que c’est fait, Barry Hannah ne prévoit pas ralentir pour autant. En plus de son propre apprentissage qui lui paraît sans fin, il compte motiver les autres officiel(le)s à se dépasser comme il l’a fait avec tant de plaisir au cours des dernières années.

« J’encourage les officiel(le)s à continuer à se développer et à demeurer dans le milieu, même si leurs enfants quittent la natation ! Je sais que c’est un gros investissement de temps, mais ça en vaut la peine », a-t-il conclu.

PERSONNALITÉ ALL TIDES DU MOIS DE JUILLET : PCSC

LE PCSC CLÔTURE UNE AUTRE SAISON DE RÊVE AVEC LE TITRE PROVINCIAL

Encore une fois cette année, le Club aquatique de Pointe-Claire (PCSC) a connu une saison à la hauteur de ses attentes et même plus encore ! Les athlètes et les entraineur(e)s de l’organisation ont d’ailleurs mis la touche finale à leur campagne en démontrant toute l’étendue de leur talent aux Championnats québécois ARENA, ce qui leur a valu le titre de « meilleur club de l’année ».

Portrait du PCSC, qui est également nommé personnalité All Tides du mois de juillet !

Au classement final de la saison, qui rassemblait les résultats obtenus lors des deux Coupes seniors, de la Coupe junior et lors du Championnat québécois ARENA, c’est PCSC qui a accumulé le plus haut total de points, s’emparant ainsi de la première position.

« Pour nous, la saison a été un succès sur toute la ligne ! Pour remporter cet honneur, il faut l’apport de tous nos athlètes et on peut vraiment dire qu’ils ont toutes et tous bien nagé. Nous avons eu droit à des performances impressionnantes et c’est tout à l’honneur de nos jeunes », a raconté fièrement l’entraineur-chef du PCSC, Martin Gingras.

Il s’agissait d’ailleurs de la première année où toutes les compétitions provinciales inscrites au calendrier permettaient d’amasser des points, ce qui rend le titre encore plus important aux yeux du pilote qui en est à sa dixième année à la tête du club.

« Nous sommes toujours dans la course pour cet honneur et on l’a remporté assez souvent depuis que je suis ici, a-t-il poursuivi. Par contre, le nouveau format cumulatif met de l’avant l’ensemble des performances des athlètes pour toute l’année et je trouve que c’est encore plus précis. Tout le monde travaille très fort pendant la saison et ça compte, peu importe la course. »

Les accomplissements des athlètes de PCSC ont également été remarqués par Natation Canada comme en témoignent les trois sélections de Martin Gingras au sein de l’équipe nationale au cours de la dernière année. L’entraineur a pris part à la Coupe du monde d’eau libre à Abou Dhabi en décembre, au camp de préparation aux Jeux du Commonwealth en juillet et il participera aux mondiaux d’eau libre juniors en septembre prochain.

Un programme efficace

Le Championnat québécois en eau libre, disputé moins de 24 heures après la conclusion des Championnats québécois ARENA, a aussi été synonyme de succès pour le PCSC qui a cumulé un total de sept médailles, dont trois en or pour l’occasion.

« Nos athlètes ont été dominants dans leurs catégories respectives et nous étions tous très heureux des résultats. On ne pouvait pas mieux terminer la fin de semaine », a résumé Gingras, qui ne s’est pas dit surpris de voir ses athlètes signer de telles performances.

Bien au contraire, l’entraineur avait de grandes attentes pour ses protégés qui suivent tous un programme d’entrainement axé sur l’endurance, que ce soit en piscine ou en eau libre, et ce, peu importe leur style de prédilection.

« Le club a beaucoup évolué dans les dernières années et nous avons changé notre philosophie pour travailler davantage en endurance. C’est clair que ça demande plus d’entrainements et plus d’engagement, mais nos membres accumulent plus d’heures d’entrainement et je pense que ce n’est pas étranger à nos succès », explique celui qui peut aussi compter sur l’appui de ses adjoints Phil Garverick, Chris Bielby et Étienne Paquet, entre autres.

Tous ensemble, les entraineurs du PCSC encouragent leurs athlètes à miser sur ce programme qui leur permet d’être plus polyvalents, tout en s’adaptant aux particularités de chaque style de nage.

« En exposant nos athlètes à l’entrainement en distance, on leur permet d’avoir un meilleur fitness et d’être capables d’exceller dans plusieurs épreuves, car ils sont habitués à soutenir l’effort, a-t-il souligné. On voit que le programme porte ses fruits et on est toujours en mesure de personnaliser le tout pour chaque nageuse ou nageur. »

C’est donc avec confiance que Martin Gingras, son équipe et tous les membres du PCSC amorceront une deuxième portion d’été fort occupée. En plus des Jeux du Québec et des Jeux du Canada où plusieurs athlètes seront en action, le club sera bien représenté lors des Championnats canadiens juniors et séniors et des Jeux du Commonwealth.

De quoi faire rêver l’entraineur qui voit grand pour ses protégés. « Nous aurons des athlètes un peu partout et leur préparation va bon train. On sait qu’ils vont faire bonne figure et on leur souhaite de bien performer et de réaliser leurs objectifs ! » a-t-il conclu. 

ATHLÈTE ALL TIDES DU MOIS DE JUILLET : ASHLYN MASSEY

ASHLYN MASSEY : VERS LES JEUX DU CANADA ET ENCORE PLUS !

Ashlyn Massey avait de grands objectifs pour la saison 2022 et elle pourra dire mission accomplie, concluant sa saison en piscine avec brio au Championnat québécois ARENA, qui avait lieu du 29 juin au 2 juillet, au parc Jean-Drapeau de Montréal. Ses performances éclatantes font d’elle notre athlète All Tides du mois !

Ashlyn Massey

Rien ne pouvait arrêter Massey lors de cet événement présenté en fermeture de la campagne des activités provinciales en piscine. En huit sorties, l’athlète de Saint-Lazare a récolté pas moins de sept médailles, dont cinq en or, en plus de participer au Relais des étoiles 4 x 100 m quatre nages chez les filles.

Son total de 28 points au classement cumulatif des épreuves lui a ainsi permis de remporter le titre de meilleure athlète féminine chez les 15-17 ans et d’aider le Club aquatique de Pointe-Claire (PCSC) à mettre la main sur l’honneur du meilleur club de l’année.

« Ça s’est vraiment bien passé, même si je n’étais pas nécessairement au top de ma forme », a-t-elle lancé avec un rire timide lors de son entrevue téléphonique avec la Fédération de natation du Québec.

« Mon but n’était pas de viser des records personnels ou de tout rafler, mais juste de donner le meilleur de moi-même et de bien passer à travers la fin de semaine. Finalement, c’est exactement ce que j’ai fait j’ai été satisfaite des résultats, surtout que j’ai été première dans mes trois départs en style papillon (50 m, 100 m, et 200 m). J’étais très contente ! » a poursuivi la spécialiste de ce style. 

La nageuse de 16 ans n’était toutefois pas rassasiée pour autant. Elle a ajouté une nouvelle médaille à son palmarès, cette fois en eau libre, en se classant deuxième du 5000 m libre lors du Championnat québécois disputé le 3 juillet, en conclusion du week-end de compétition.

« C’était assez impressionnant, surtout considérant qu’elle revenait d’un camp et qu’elle n’était pas nécessairement dans une forme optimale », a commenté son entraineur au PCSC, Martin Gingras. « Elle a décidé de s’engager en eau libre aussi il y a quelque temps et les résultats sont excellents. Elle gagne en aérobie, tout en développant son efficacité au niveau technique, comme on a pu le voir pendant les deux événements. »

La participation d’Ashlyn Massey au relais des étoiles du Championnat québécois ARENA n’a pas été une surprise puisque la jeune femme avait déjà participé à ceux des deux Coupes du Québec senior plus tôt cette année, bien qu’elle soit encore une athlète d’âge junior. Ces sélections démontrent une fois de plus tout le potentiel de la jeune athlète.

En route vers les Jeux du Canada

Si elle n’avait pas nécessairement d’attentes en ce qui a trait à ses chronos personnels aux Championnats québécois ARENA, Ashlyn Massey s’est tout de même élancée avec une idée bien précise en tête, soit celle d’obtenir sa place parmi la délégation québécoise qui prendra part aux Jeux du Canada de Niagara, prévus du 6 au 21 août.

Naturellement, nul besoin de mentionner que ses prestations ont été amplement suffisantes pour lui permettre d’obtenir son laissez-passer pour l’événement. « C’était vraiment mon but premier aux provinciaux, a-t-elle confié. J’ai travaillé fort dans le but d’aller aux Jeux du Canada et j’étais très heureuse d’être sélectionnée. »

Massey a d’ailleurs pu se familiariser avec les autres membres de l’équipe québécoise et ses entraineur(e)s au cours des dernières semaines, à l’occasion d’un camp préparatoire. Et à quelques jours du début des activités à Niagara, elle s’est dite fin prête à briller sur la scène nationale.

« C’était plaisant de pouvoir apprendre à connaître mon entourage des Jeux pendant le camp et on a fait du bon travail, a-t-elle souligné. Je suis en pleine forme et mes buts seront de gagner le 100 mètres papillon et de réaliser des records personnels dans toutes mes épreuves. Je sais que j’en suis capable ! »

L’avenir s’annonce donc prometteur pour Ashlyn Massey qui, en plus de se démarquer à la piscine, peut se permettre de rêver pour les compétitions internationales en eau libre. Son excellence en endurance a d’ailleurs été mise à l’épreuve lors du prestigieux camp Best Fest du côté de Majorca, en Espagne, où les meilleurs athlètes de la relève étaient réunis à la fin mai pour se prêter à diverses épreuves.

Pour l’heure, la Québécoise n’a pas arrêté son choix sur une discipline précise, mais elle avoue avoir un faible pour « l’adrénaline des courses rapides en piscine ». Elle continuera tout de même de s’entrainer pour conserver sa polyvalence et, éventuellement, réaliser de nouveaux rêves sur les plans sportifs et scolaires.

« J’ai plusieurs objectifs pour les prochaines années, en commençant par compétitionner aux prochaines sélections olympiques canadiennes et, qui sait, peut-être même faire l’équipe », a-t-elle conclu avec assurance.

RÉSUMÉ DES CHAMPIONNATS QUÉBÉCOIS ARENA ET EN EAU LIBRE

UNE SAISON QUI SE TERMINE, UNE AUTRE QUI S’AMORCE!

Les championnats québécois ARENA en piscine et en eau libre avaient lieu du côté du parc Jean-Drapeau, du 29 juin au 3 juillet derniers, et les deux évènements ont été un grand succès, tant pour les participant(e)s que pour le personnel de soutien et pour les spectateur(trice)s. 

Un très grand nombre d’officiel(le)s, de bénévoles et d’entraineur(e)s ont répondu à l’appel et ont généreusement donné de leur temps afin que les deux évènements se déroulent sans embuche, tandis que l’ensemble des athlètes ont donné tout un spectacle du début à la fin et ont encore une fois démontré à quel point nous avons du talent au Québec!

Ce fut une très belle célébration de notre sport pour l’ensemble de notre communauté et une excellente façon de clore notre saison en piscine, puis de débuter notre saison en eau libre. Merci à CASE, qui était le club organisateur de la compétition, ainsi qu’à tous ceux et celles qui y ont participé!

Championnat québécois ARENA

Championnat québécois ARENA

Au niveau des performances par équipe lors du Championnat québécois ARENA, c’est le Club aquatique de Pointe-Claire (PCSC) qui a remporté la bannière du meilleur pointage grâce à une récolte de 11 784 points, devançant ainsi CAMO (8 281 points), CNQ (5,319 points), Natation Élite (4,187 points) et Neptune Natation (4,043 points).

Ayant cumulé le plus haut total de points lors des deux Coupes séniors, de la Coupe junior et lors du Championnat québécois ARENA, PCSC s’est emparé du même coup de la bannière du meilleur club provincial pour la dernière saison. Nous leur offrons toutes nos félicitations pour cette excellente campagne!

Sur le plan des performances individuelles féminines, Florence Gauthier (CASE) a terminé en première place chez les 12 ans et moins, Justine Lapierre (CAMO) chez les 13-14 ans, Ashlyn Massey (PCSC) chez les 15-17 ans et Roxane Lemieux (NN) chez les 18 ans et plus. Chez les meilleures nageuses en paranatation, nous avons eu droit à un top-3 issu du club CNQ, alors qu’Aurélie Rivard s’est imposée devant Abi Tripp et Océanne Bolduc.

Du côté des athlètes masculins, Georgy Shpanin (CAMO) et Adrian Cheung (PCSC) se sont illustrés chez les 12 ans et moins en terminant à égalité en première position tandis que Lucas Morin (MIS), chez les 13-14 ans, Antoine Sauvé (CDNDG), chez les 15-17 ans et Brandon Lacroix (NG), du côté des 18 ans et plus, se sont également démarqués.

En paranatation, c’est Marian Catalin Barbu (CASE) qui a obtenu le plus de points, devançant dans l’ordre Alexander Elliot (CNQ) et Gabriel Martel (BBF).

Soulignons également la performance des deux relais des étoiles qui ont réussi leur défi, soit les membres du relais masculin 15-17 ans ainsi que ceux du relais masculin 18 ans et plus. Bravo!

À noter qu’un total de neuf records québécois ont été battus lors de ce Championnat : cinq en paranatation chez les hommes, trois lors d’épreuves de relais masculins et un lors d’une épreuve de relais mixte. Nous les annoncerons lorsqu’ils seront officiellement homologués.

Les performance des athlètes lors du Championnat québécois ARENA ont également servi de critère de sélection principal dans le choix des membres de l’Équipe du Québec qui participera aux Jeux du Canada à Niagara en août prochain. La sélection des membres de l’équipe n’est pas encore finalisée, mais elle devrait l’être très bientôt et nous pourront alors vous dévoiler les noms des athlètes sélectionné(e)s.

Vous pouvez consulter les résultats détaillés ici : https://bit.ly/3yqWcyf

Championnat québécois en eau libre

Après avoir été spectaculaires en piscine, les athlètes en eau libre de PCSC ont remis ça lors de la journée du dimanche 3 juillet, démontrant toute l’étendue de leur talent et aidant leur club à remporter une deuxième bannière du meilleur pointage en autant de jours. Leur récolte de 313 points aura été suffisante pour monter sur la plus haute marche du podium, devançant Natation Samak (277 points), CAMO (155 points), Les Riverains (136 points) et Natation Gatineau (128 points).

Lors de l’épreuve du 5000 m chez les 14-17 ans, les athlètes de PCSC se sont illustré(e)s encore une fois. Du côté masculin, trois athlètes du club ont terminé dans le top-5, tandis que les quatre meilleurs temps ont été obtenus par des athlètes PCSC du côté féminin.

Vous pouvez consulter les résultats détaillés ici : https://bit.ly/3nZ86dT

Plusieurs athlètes récompensé(e)s

Plus de 11 000 $ en bourses a également été remis afin de récompenser les participant(e)s des relais des étoiles ainsi que les nageur(euse)s et paranageur(euse)s ayant récolté le plus de points au cours du Championnat québécois ARENA.

Le barème utilisé pour déterminer les meilleur(e)s nageur(euse)s est le suivant : une médaille d’or = cinq points, une médaille d’argent = deux points, une médaille de bronze = un point).

Vous pouvez consulter la liste des boursier(ère)s en cliquant ici.

ATHLÈTE ALL TIDES DU MOIS DE JUIN : TIMOTHÉ BARBEAU

TIMOTHÉ BARBEAU : UNE QUESTION D’ATTITUDE AVANT TOUT

Il a beau être âgé de 16 ans seulement, Timothé Barbeau se démarque déjà par sa maturité, tant dans la piscine qu’à l’extérieur. Son attitude exemplaire et son éthique de travail irréprochable lui ont d’ailleurs permis d’être sélectionné pour la toute première fois de sa carrière parmi une Équipe du Québec, avec qui il a connu du succès au Mel Zajac Jr. International Swim Meet disputé à Vancouver, il y a quelques semaines.

Portrait de notre athlète All Tides du mois de juin !

À l’image de la grande majorité des athlètes de la province, les deux dernières années n’ont pas été de tout repos pour Timothé Barbeau. Malgré un calendrier réduit en ce qui a trait aux compétitions et des semaines d’entrainement limitées, le jeune Montréalais affilié au club Neptune Natation et qui s’entraine au Stade Olympique sous la supervision de l’entraineure Chrystèle Roy-L’Ecuyer, est demeuré motivé. Il avait des objectifs ambitieux au début de la présente saison, comme le mentionne sa mère, Catherine Coutu.

« Comme tous les jeunes, les deux dernières années ont été remplies de défis pour Timothé, mais il a su garder le moral malgré tout, raconte-t-elle. Il a continué de s’entrainer à la maison, puis à la piscine quand c’était possible. Il avait de grands objectifs et il a fait le travail pour y arriver. »

Quelques mois plus tard, force est d’admettre que ses efforts ont été récompensés. Après une expérience enrichissante aux Essais canadiens de natation Bell 2022 à Victoria en avril, l’athlète a atteint son but de participer à une première compétition internationale au début juin, à l’occasion du Mel Zajac Jr. International Swim Meet.

Il a alors pu démontrer toute l’étendue de son talent en se mesurant à des nageurs d’âge junior provenant d’un peu partout au Canada et aux États-Unis. Et une fois de plus, l’expérience s’est avérée concluante.

En plus de récolter une impressionnante quatrième place au 1500 m style libre, où il a raté le podium par seulement 7 centièmes de seconde, Barbeau a reçu à deux reprises le titre de swim of the day, un honneur remis par ses coéquipier(ère)s de l’Équipe du Québec qui ont tenu à souligner l’excellence de ses résultats et son attitude toujours positive.

« Cette première équipe du Québec depuis deux ans était très attendue par la communauté. Dans ce contexte les athlètes auraient pu être impressionnés ou fébriles, mais c’est plutôt de l’enthousiasme qui a prévalu. Notamment par l’entremise de Timothé, qui a nagé sans complexe, avec beaucoup de motivation, de sérieux et de réussite, et pour qui nous l’espérons cette expérience sera aussi instructive que motivante », indique Nicolas Zazzeri, directeur technique d’Équipe Québec lors de cet événement qui a permis aux représentant(e)s de la province de vivre une véritable ambiance de compétition internationale grâce à un encadrement et à des services de grande qualité.

En plus d’être dirigé(e)s par l’entraineur olympique ayant le meilleur palmarès de tous les entraineurs québécois encore en activité, Claude St-Jean et son équipe, les athlètes ont pu compter sur un encadrement personnalisé tout au long de leur séjour. Au final, rien n’a été négligé, allant des services de massothérapie aux analyses de courses par vidéo, en passant par les services d’une nutritionniste de l’Institut national du Sport du Québec (INS). Les athlètes ont également eu droit à des prises de lactates après leurs courses afin de mieux personnaliser leurs stratégies de récupération, aux services d’une gérante d’équipe dévouée à leur offrir les meilleures conditions possibles et même à un généreux kit de vêtements et d’accessoires aux couleurs de l’équipe du Québec 2022 !

« La FNQ a fait beaucoup d’efforts afin d’offrir aux athlètes une expérience professionnelle et inspirante et nous pouvons affirmer que ce fut mission accomplie ! Nous sommes très satisfaits du résultat et nos athlètes le sont aussi. Nous avons déjà hâte de répéter l’expérience et de continuer d’offrir les meilleures conditions possibles à nos jeunes nageurs et nageuses afin de les aider à atteindre leur plein potentiel », poursuit Zazzeri.

Un futur prometteur

Certes, Timothé Barbeau en a impressionné plusieurs depuis le début de l’année 2022, mais le meilleur reste toujours à venir pour celui qui a fait ses débuts à l’âge de 7 ans, au Club Aquatique Rosemont-La Petite-Patrie (R2P). 

Guidé par son désir constant de se dépasser et une motivation encore plus grande à la suite de ses récentes performances, le nageur demeure humble et il poursuit son travail à la piscine dans le but d’accomplir de nouveaux objectifs.

« Il avait très hâte de représenter le Québec et ses performances lui ont donné beaucoup de confiance, explique sa mère. Il est très engagé dans son sport et ça lui démontre que le travail et la persévérance amèneront toujours des résultats positifs. »

Qui plus est, cette recette du succès n’est pas seulement valable dans l’environnement sportif. Elle l’est aussi dans le cadre scolaire, un autre aspect qui trône en tête de liste des valeurs de Timothé. L’étudiant-athlète de quatrième secondaire au Collège de Montréal l’a d’ailleurs démontré en redoublant d’efforts pour pallier les nombreuses absences en classe en raison des compétitions et des camps préparatoires.

« C’est la première année où il partait aussi souvent et cela a amené son lot de gestion. Finalement, tout a super bien été grâce à son assiduité et à la collaboration avec les intervenants du programme Sport-études du Collège de Montréal. Ils sont très habitués à gérer ce genre de situation et ça a permis à Timothé de garder une attitude positive et une bonne ouverture d’esprit. Il a appris beaucoup cette année et il est très heureux du dénouement », conclut fièrement Catherine Coutu.

Chose certaine, Timothé Barbeau n’a pas fini d’épater ses proches et c’est avec son éternel optimisme qu’il peut maintenant se tourner vers ses prochaines compétitions.

PERSONNALITÉ ALL TIDES DU MOIS DE JUIN : AMÉLIE POIRIER

AMÉLIE POIRIER, PERSONNALITÉ DU MOIS !

Figure discrète mais très importante du paysage québécois, Amélie Poirier cumule depuis des années une position d’entraineure-chef, de formatrice et d’évaluatrice pour le PNCE. En complément, elle a eu l’occasion de vivre une toute nouvelle expérience professionnelle, en mai dernier. Grâce à un programme de mentorat financé par le Ministère de l’Éducation du Québec qui vise à promouvoir une place accrue pour les femmes dans toutes les sphères sportives québécoises, Mme Poirier s’est vu confier le rôle d’apprentie-entraineure de l’équipe du Québec qui était présente au Mel Zajac Jr. International Swim Meet à Vancouver, le mois dernier.

C’est pour cette raison qu’elle est nommée Personnalité  All Tides  du mois de juin!

Amélie Poirier

« C’était une super belle expérience. J’ai eu la chance d’être avec Claude St-Jean et Philip Garverick Ce sont deux entraineurs qui ont un très grand bagage d’expérience », indique celle qui participait à un projet de l’équipe du Québec pour une première fois.

L’entraineure ajoute avoir été marquée de voir que les membres de la délégation québécoise avaient un objectif commun, tout en étant et impressionnée de voir les nageur(euse)s de l’équipe tirer le maximum de cette expérience. En effet, outre l’équipe d’entraineur(e)s de grande qualité, les nageur(euse)s ont pu bénéficier de services de massothérapie, d’analyses de courses filmées, et de prise de lactates.

« Même si nous provenions tous de milieux différents, il y avait de la cohésion dans l’équipe. Ils (les athlètes) ont une belle capacité d’auto-analyse et ils bien profité de leur expérience. […] Cette adrénaline-là, d’être en équipe et d’aller vers un but commun, c’était le fun de la retrouver et ça donne le goût de participer à ce genre d’événements. »

Amélie Poirier avait la responsabilité du groupe de sprint, et était également responsable de l’activation à sec des athlètes et de faire des prises de lactate chez les nageur(euse)s après les courses lors de cette compétition qui était en quelque sorte une répétition générale avant les Championnats canadiens d’été.

En plus de vivre cette nouvelle expérience sur le terrain, Mme Poirier a été jumelée avec une entraineure de Penticton en Colombie-Britannique, Tina Hoeben, qui a agi à titre de mentore. De quoi la mettre rapidement en confiance au fil des journées de la compétition.

« Plus ça allait, plus je me sentais à ma place et c’est en grande partie grâce au personnel de l’équipe qui m’a vraiment fait confiance », ajoute-t-elle.

Des programmes qui font la différence

Les mentalités changent quant à la place des femmes dans le rôle d’entraineure, mais les choses ne se font pas par elles-mêmes. Amélie Poirier a franchi les étapes une par une, de nageuse de niveau provincial, en passant par celle d’étudiante en kinésiologie. Une voie qui a été presque accidentelle pour elle.

« J’hésitais entre (des études universitaires) en physiothérapie ou en kinésiologie. Je ne suis pas rentrée en physiothérapie, mais la vie fait bien les choses, car j’ai vraiment aimé mon baccalauréat. J’ai vu ce que faisaient plusieurs amis en physiothérapie et j’ai constaté que ce n’était pas pour moi. Quand est venu le moment de faire mon stage, j’ai eu l’occasion de le faire avec le Rouge et Or et Johanne Girardin (en natation) et cela a juste confirmé que j’étais à ma place comme entraineure. »

La femme originaire de Rimouski croit que les programmes mis en place pour augmenter le nombre de femmes dans sa profession ont leur raison d’être. Au cours de sa carrière qui l’a amenée à Trois-Rivières, Montréal et Québec, elle constate que dans les formations des entraineur(e)s, les femmes sont plus nombreuses aux premiers niveaux, mais moins présentes dans les niveaux supérieurs.

« À partir du niveau 301, la courbe est inversée. Il faut maintenir les efforts. Je vois que dans les fédérations, tant au Québec qu’au Canada, il y a des efforts pour développer et mettre des systèmes en place afin qu’il y ait différents types de leadership. Ce sont plein de petits pas comme ça qui vont faire en sorte que les femmes vont se sentir à leur place, peu importe le niveau de compétition. Celles qui voudront accéder au plus haut niveau, ça ne sera pas un frein d’être une femme. C’est ça qui est le plus important. »

Celle qui se dit nourrie par les facettes de l’enseignement et des relations humaines que lui procure son travail se sent à sa place comme jamais.

« J’ai toujours vu ce métier comme une possibilité. »

Gageons qu’avec les nouvelles structures en place, les jeunes femmes passionnées de natation seront de plus en plus nombreuses à le dire.

DÉVOILEMENT DES GAGNANT(E)S DES PRIX DU 1 000 000 KM ENSEMBLE

DÉVOILEMENT DES GAGNANT(E)S DES PRIX DU 1 000 000 KM ENSEMBLE

La première collaboration entre la FNQ et le Grand Défi Pierre Lavoie fut un réel succès. C’est plus de 25 clubs qui ont entré des kilomètres dans l’application du 1 000 000 de KM Ensemble! Un total de 17 270 kilomètres ont été nagés et au moins 8 000 d’entre eux l’ont été par un membre de la FNQ.

Du 9 au 12 juin, tous les clubs de natation étaient donc invités à participer au 1 000 000 de KM Ensemble en organisant une activité pour faire nager leurs membres, ainsi que les familles et amis faisant partie de leur communauté ou simplement en inscrivant les kilomètres parcourus durant cette période.

D’ailleurs, la FNQ était présente à Shawinigan, où Pierre Lavoie s’est arrêté pour faire quelques longueurs avec les jeunes. La présence des olympiens Nadine Rolland (2000) et Yannick Lupien (2000-2004), ainsi que de Xavier Desharnais (deux fois champion de la Traversée du Lac-Saint-Jean) ont permis aux jeunes présents de vivre une expérience inoubliable et de nager côte à côte avec des étoiles de la natation.

Les clubs participants courraient la chance de remporter 10 000$ en prix. Voici sans plus tarder les gagnants!

Prix originalité

Le club de natation de Saint-Félicien a organisé une séance de 8h consécutives de nage le vendredi 10 juin dans le cadre du 1 000 000 de KM ensemble. De 16h à minuit, les 4 corridors de la piscine municipale étaient utilisés par leurs différents groupes et à tout moment, un des corridors était réservé aux citoyens de la ville. Chaque heure, un relais avait lieu avec une thématique spéciale : relais à obstacle, relais train, relais gilet, relais siamois, relais bas de nylon, relais aveugle et même un relais spécial Pierre Lavoie (nage, abdos vélo et course sur place).

De la danse, du karaoké ainsi que des lumières tamisées étaient au menu de leur activité bien spéciale qui se mérite le prix d’originalité de la FNQ dans le cadre du 1 000 000 de KM Ensemble!

Prix distance parcourue

Le club de natation les Torpilles de Repentigny s’était donné comme objectif de parcourir 500km à la nage. Et bien ce sont 800km qui ont été parcourus par les nageur(euse)s du club de natation. Félicitations à tou(te)s les participant(e)s!

Volet compétitif

Le club des Loutres a remporté haut la main les 4 catégories de relais compétitifs. En effet, ses équipes de nageur(euse)s ont fait les plus grandes distances en 60 min.

11-14 ans : LLOU avec 4925m

15-17 ans : LLOU avec 5175m

18 ans + : LLOU avec 3975m

Maitres : LLOU avec 4550m

Prix participation

Le prix de participation se voulait être une moyenne du nombre de km nagés par les participant(e)s d’un club. Puisqu’il est impossible de connaitre le nombre exact de participant(e)s par club dû à la nature du site du Grand Défi, nous avons décidé de tirer ce prix parmi tous les clubs s’étant inscrits correctement sur le site et ayant au moins cumulé 100km.
Le club gagnant du tirage au sort est le Club de natation de Mont-Tremblant!

500$

Un montant de 500$ était également promis au club du nageur ou de la nageuse accumulant le plus de kilomètres. Malheureusement, cette information étant également impossible à avoir exactement, nous avons encore une fois procédé à un tirage au sort et c’est le club de natation de Juvaqua d’Alma qui a remporté le prix! 

Tou(te)s les gagnant(e)s seront contacté(e)s dans les prochains jours afin de recevoir leurs bourses!