UNIS POUR DÉVELOPPER L’EXCELLENCE

L’Olympienne Sandrine Mainville joint le CA de la FNQ

 

Montréal, 30 septembre 2021 – Développer l’excellence et augmenter la représentation québécoise dans les plus hautes sphères du sport. C’est l’un des mandats que s’est donnée la Fédération de natation du Québec en déposant le week-end dernier son nouveau plan stratégique 2021-2024. Une mission endossée par le nouveau conseil d’administration qui se retroussera les manches pour y parvenir.

Nous y retrouverons désormais à sa tête Bernard Marchand, nouvellement élu président. S’ajoutent également à la mêlée l’Olympienne Sandrine Mainville, élue vice-présidente, de même que la professeure Joëlle Carpentier.

Président de CAMO Natation, Bernard Marchand est prêt à relever le défi. Par souci de gouvernance et de transparence, il se retirera début 2022 de ses fonctions du club montréalais après avoir assuré une transition de quelques mois afin de permettre à l’organisation de consolider sa base. Il demeurera toutefois membre du conseil d’administration de CAMO par la suite.

« C’est un beau défi qui m’attend », explique M. Marchand, qui avait déjà été membre du conseil d’administration de la FNQ de 2016 à 2020 et pour qui redonner aux jeunes, au sport et à la natation est toujours au cœur de ses motivations. « Au cours des dernières années, l’organisation est devenue très solide et performante. La prochaine étape est de poursuivre cette lancée afin que le Québec soit tout aussi dominant dans l’eau et présent sur les scènes nationale et internationale, autant dans le volet olympique que paralympique », ajoute-t-il.

Médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio et maintenant avocate, Sandrine Mainville est heureuse de revenir au sein de la Fédération de natation du Québec dans un autre rôle que celui de nageuse. « Faire partie du CA de la FNQ rejoint mes intérêts fondamentaux et c’est le genre d’organisation où je pense que je pourrai avoir un impact », souligne celle qui siège également au conseil d’administration du Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC).

Sandrine Mainville est entrée en fonction au sein du conseil d’administration le 13 septembre dernier à titre de membre cooptée à la suite de la démission d’Henri-Julien Chartrand. « C’est un milieu que je connais très bien, tant au niveau des athlètes que des entraîneurs. J’ai hâte de voir comment ma voix aura un impact, mais je me sens déjà à ma place », ajoute Mainville, qui exerce au cabinet Borden Ladner Gervais.

Professeure-chercheure à l’ESG-UQAM et spécialisée en psychologie sportive, Joëlle Carpentier œuvre elle aussi depuis longtemps dans les milieux sportif et aquatique. « Je cherchais une nouvelle façon de m’impliquer dans le sport et avoir un autre type d’impact et d’influence en partageant les connaissances que j’acquiers dans mon rôle professionnel. Ce que proposait la FNQ tombait à point », mentionne l’ancienne athlète et entraineure élite, qui est maintenant juge de niveau national en natation artistique.

« Le développement de l’excellence en natation dans un milieu sain est ma grande mission. Je trouve inspirant de permettre aux athlètes d’atteindre leur potentiel et leur plein développement tout en s’assurant que ce soit dans un milieu psychologiquement sain pour les athlètes et tous ses acteurs. »

Également en élection, les mandats d’Éloïse Gratton et de Greg Arkhurst ont été renouvelés.

Associée du cabinet Borden Ladner Gervais, Éloïse Gratton vient d’ailleurs d’être nommée dans la liste des 25 juristes les plus influents au Canada. « Je suis motivée à faire un nouveau mandat à titre d’administratrice pour plusieurs raisons. Je suis d’abord enthousiasmée par le plan stratégique ambitieux et l’équipe de gestion passionnée et compétente en place. Je crois également que dans le contexte actuel où plusieurs activités de natation ont été mises en arrêt à cause de la COVID-19, les prochaines étapes seront très importantes : il faudra bien planifier la relance et surtout, se donner les moyens d’y parvenir. Je serai heureuse de poursuivre mon engagement envers la FNQ pour deux années supplémentaires. »

Il s’agit d’une troisième élection consécutive pour Greg Arkhurst, nouvellement nommé entraîneur-chef de CAMO Natation. « Le développement de la natation québécoise me tient à cœur. Au sein du conseil d’administration, je ressens la profonde responsabilité d’aider ou d’éclairer au besoin toute notre équipe à comprendre les rouages technico-pratiques de notre discipline, et cela au travers des diverses opérations que nous menons. »

Le conseil d’administration est complété par Luc Bisaillon, Pierre Brisson, Marie-Émilie Harvey et Frédéric Planque, dont les postes n’étaient pas en élection à cette assemblée générale annuelle.

L’arrivée de nouveaux visages marque également le départ de trois membres : Henri-Julien Chartrand, Luc Papillon et Ryan Tomicic. Nous tenons à les remercier chaleureusement pour leur importante contribution.